Contribution provisoire des Mussitoyens au « projet A31 bis » – 20/12/2018

Depuis le débat public de 2015, de nombreuses associations régionales et locales se sont associées dans une démarche commune, initiée par l’association AGIRR en Lorraine. Les « Mussitoyens », mouvement citoyen du bassin de Pont à Mousson, ont décidé de s’associer à cette démarche collective.

La concertation publique de l’A31bis se déroulant de novembre 2018 à mars 2019, notre contribution et nos revendications n’ont pas un caractère définitif. La vigilance citoyenne se poursuit.

Le projet « A31bis » doit être abordé par l’Etat avec cohérence et responsabilité, en abandonnant les schémas du passé et en tenant compte des enjeux fondamentaux du 21ème siècle :

  • Protéger la Nature, la Biodiversité, préserver notre cadre de vie et limiter le réchauffement climatique (et ses conséquences) ;
  • Améliorer et sécuriser les déplacements.

A l’échelle du Sillon Lorrain

  1. Bâtir le projet sur des hypothèses de non-progression du trafic en mettant en œuvre des politiques de développement du télétravail et de « non-trajet » dans les activités des citoyens ;
  2. Augmenter le cadencement des TER entre Nancy et Luxembourg et mettre en place une tarification « voyageurs » incitative vers le TER concurrentielle à la route ;
  3. Accélérer l’intermodalité « route/rail » des marchandises en transit en investissant sur le ferroutage (ligne Luxembourg/Perpignan) et créer une fiscalité écologique « Poids Lourds » (écotaxe, vignette, redevance) ;
  4. Permettre le développement des liaisons « Est/Ouest » au sillon lorrain ;

A l’échelle du Bassin de vie de Pont à Mousson

  1. Opposition formelle à la construction d’un barreau entre Toul et Autreville/Moselle. Ne pas confondre l’évitement de la congestion du centre-ville de Pont à Mousson pour les habitants des communes du sud du bassin (Blenod, Dieulouard, etc) avec l’opportunité d’une autoroute nouvelle pour espérer un échangeur de desserte de ces secteurs.
  2. L’A31 est une voie rapide interurbaine dans son fonctionnement. Entre Nancy et Metz, nous sommes opposés au péage pour les véhicules légers. Nous proposons un élargissement à 3 voies avec utilisation aux heures de pointe de la bande d’arrêt d’urgence comme 3ème voie. Cette transformation apporte de nombreux avantages :
    •  éviter un coût exorbitant des travaux.
    • réduire la période de travaux.
    • assurer une meilleure fluidité aux heures de pointe.
  3. Accélérer l’intermodalité « route/rail » des voyageurs :
    • créer un pôle multimodal à chaque gare SNCF du bassin dont la future gare TER-TGV de Vandières en assurant une desserte plus cadencée des bus urbains.
    • aménager un parking relais et de covoiturage en entrée de ville de Pont à Mousson (av. des Etats-Unis) et à chaque échangeur de l’A31 (Belleville, Atton et Lesménils).