Monsieur le Maire,

Un courrier de l’une de nos membres, que nous avons publié sur notre page Facebook, a rencontré un grand nombre de commentaires, abondant dans son sens.

Elle a relaté toute la difficulté à circuler, de manière paisible à Pont à Mousson, avec un fauteuil roulant. De trottoirs encombrés, par le stationnement anarchique de véhicules, que les conducteurs assimilent à des extensions de parking, aux implantations surprenantes de mobilier urbain, à l’étroitesse du cheminement réservé, qui représentent son quotidien, ont suscité un écho important chez les mussipontains, qui nous ont adressé alors, leurs témoignages souvent accompagnés de photographies.

Dès lors, il nous apparaît utile que ces démonstrations du vécu de nos concitoyens soient portés à votre attention. Dernièrement, dans un article exposé dans la presse régionale, vous avez soulevé votre intérêt pour l’expression sportive, tant dans le tennis, que l’aviron spécifiquement. Il convient, cependant de reconnaître, que les personnes souffrant de handicaps, les mamans avec les poussettes, les enfants, dont le trottoir, ainsi que l’on leur enseigne, devrait être zone de sécurité, aimeraient aussi, au jour le jour, bénéficier des investissements de la ville.

Au travers de ces correspondances, nous percevons dans la population un abandon par la municipalité, du suivi des embarras du quotidien. Notre vigilance citoyenne nous conduit ainsi, à vous interpeler, Monsieur le Maire, afin de développer un programme d’actions visant à apaiser les affres journalières et l’âpreté de la circulation. À cette fin, nous vous proposons d’apporter notre regard, au sein des commissions idoines, tant au sein de la mairie que de la communauté de communes pour la mise en accessibilité PMR des espaces publics, des bâtiments et des transports publics.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, en l’assurance de nos respectueuses salutations.

P.J. :
Copie du courrier d’Isabelle
Diverses photos, illustrant les difficultés rencontrées…

CIRCULER EN FAUTEUIL ROULANT ÉLECTRIQUE DANS PONT-À-MOUSSON

Un fauteuil roulant électrique, qui circule en ville, se heurte à deux problèmes, qui vont influencer ses parcours (la nature du terrain n’intervient pas) :
● Sa largeur
● Le passage d’obstacles en ville

La largeur du fauteuil :
0,75 cm permet de circuler normalement SUR UN TROTTOIR DÉGAGÉ, mais Pont-à-Mousson est une vieille ville et quelques rues n’ont pas cette largeur (rue Pasteur). Par contre, un mobilier urbain mal placé est beaucoup plus fréquent : les réverbères en particulier qui ne sont pas contournables (autour de l’Abbaye Des Prémontrés).

Le passage d’obstacles :
J’entends les montées et descentes des trottoirs. En effet, en fonction du temps (météo) et de l’usure des pneus, les possibilités du fauteuil peuvent varier. A ma connaissance le fauteuil le plus performant est vendu comme montant des marches de 7 cm, avec une moyenne de 5 cm par temps sec et avec des pneumatiques correctes, sachant que les pneus ne font qu’une année, on se retrouve vite avec des pneus moins performants. Dans les trajets que j’emprunte, la hauteur des trottoirs est une donnée importante.

L’incivilité :
Les problèmes rencontrés sur un trajet bien connu, est l’incivilité des conducteurs de voiture, qui se garent n’importe où, sur les trottoirs en particulier :
Essayer d’aller chez le véto en face de l’école Guynemer à l’heure de la rentrée ou la sortie des classes, c’est une colère assurée !!!!
Déjà la sortie de mon HLM est difficile : des voitures sont garées sur le trottoir, certes certains se garent bien le long des plates bandes, de façon à laisser passer les piétons et poussettes car c’est un chemin emprunté pour aller à l’école maternelle. Malgré mes demandes aussi bien auprès de la police municipale et nationale non pas de les verbaliser mais de les éduquer. En effet je dois descendre du trottoir dans un virage et à l’heure de sortie du CFA, c’est une montée d’adrénaline garantie !!!

POURQUOI DEVRAIS-JE ME FAIRE TUER PAR UNE VOITURE, PARCE QU’UN IMBÉCILE S’EST GARÉ SUR LE TROTTOIR ?

Le centre ville aussi connaît ce type de mauvaises manières ? Le nombre de fois où je dois attendre que le conducteur ait acheté son pain pour que je puisse continuer mon chemin.

Le vrai problème de ces comportements est de deux ordres. Ils le font en toute impunité et surtout, un tel comportement asocial sur la route est pourvoyeuse d’accidents.

Avec un fauteuil électrique, on supprime le problème de la pente du trottoir : un trottoir penche le plus souvent vers la route (écoulement des eaux) un fauteuil doit tout le temps compenser ce phénomène et cela gêne beaucoup les fauteuils manuels.

En fait connaissant bien ma ville, j’ai mes trajets privilégiés, et en 10 ans ma « circulation » dans PONT-À-MOUSSON s’est nettement améliorée notamment avec les travaux des deux lycées.

J’ai toujours réussi à aller où je voulais même si ce n’est pas en ligne droite.

Voitures en stationnement sur les trottoirs, différents lieux dans la ville…

Accessibilité aux Arcades, place Duroc…
Encore une marche à descendre pour cette maman pour mener sa poussette jusqu’au passage piéton ou bien l’impossibilité de rejoindre les commerces depuis une place d’handicapé (paradoxal !)….